Connectez-vous à la section membre

×

Le diabète

Mieux vivre avec votre diabète c’est possible : un changement à la fois

 

La pierre angulaire du traitement du diabète est l’alimentation. Que vous ayez un diabète de type 1, de type 2 ou de grossesse, il est primordial d’adapter votre alimentation afin de contrôler et de stabiliser votre diabète, tout en intégrant une variété d’aliments. Il s’agit de faire des choix judicieux et de préserver le plaisir de manger.

Saviez-vous que…

  • Plus de 830 000 personnes vivent avec le diabète au Québec. De ce nombre, 30% ignorent qu’ils sont diabétiques, car les symptômes s’installent progressivement.
  • Le nombre de diabétiques dans le monde aura doublé d’ici 2030

 

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique qui ne se guérit pas. On peut cependant le traiter et le contrôler. Le diabète est causé par un manque ou un défaut d’utilisation de l’insuline.

 

Quels sont les symptômes ?

  • fatigue, somnolence
  • augmentation du volume et de la fréquence des urines
  • soif intense
  • faim exagérée
  • perte de poids inexpliquée
  • vision embrouillée
  • cicatrisation lente
  • infection des organes génitaux et de la vessie
  • picotements aux doigts ou aux pieds
  • irritabilité

 

Quels sont les effets sur le corps ?

L’insuline est une hormone produite par le pancréas.  Elle joue le rôle d’une clé, permettant au  glucose (sucre) d’entrer et d’agir sur les cellules du corps comme source d’énergie. Chez une personne diabétique, le glucose ne peut pas jouer ce rôle par manque d’insuline et/ou à cause de l’inefficacité de cette hormone.  Le glucose s’accumule donc dans le sang, ce qui entraîne une augmentation du taux de sucre (hyperglycémie).  Cette accumulation de sucre, lorsqu’elle n’est pas traitée par les habitudes de vie et une médication adaptée, peut entraîner de nombreuses complications au niveau des différents vaisseaux sanguins du corps (maladie cardiovasculaire, insuffisance rénale, rétinopathie, neuropathie).

 

Les différents types de diabète :

Le diabète de type 1

Ce type de diabète apparaît le plus souvent pendant l’enfance, à l’adolescence ou au début de l’âge adulte. Il est causé par l’absence totale de production d’insuline. La personne diabétique de type 1 doit donc recevoir des injections quotidiennes d’insuline ou utiliser une pompe à insuline pour assurer sa survie.

Les causes exactes de l’apparition du diabète de type 1 sont inconnues. Les chercheurs pensent qu’une prédisposition génétique et certains facteurs liés à l’environnement contribuent au développement du diabète de type 1.

Le diabète de type 2

Le diabète de type 2 est la forme la plus fréquente de diabète (90 % des cas). Il apparaît généralement chez des personnes de 40 ans et plus. Cependant, depuis quelques années, on  retrouve le diabète de type 2 chez des gens de plus en plus jeunes.

Les facteurs de risque

– Le sexe : les hommes sont plus vulnérables que les femmes;

– L’âge : le risque augmente en vieillissant;

– Le surplus de poids;

– Le tour de taille élevé, soit la graisse accumulée autour de l’abdomen;

– Le niveau d’activité physique ;

– Les habitudes alimentaires;

– L’hypertension artérielle;

– Des glycémies anormalement élevées dans le passé;

– Les femmes qui ont donné naissance à un bébé de plus de 4 kg (9 livres);

– L’hérédité;

– L’origine ethnique : autochtone, africaine, asiatique, latino-américaine, etc.

– Le niveau de scolarité.

Le diabète de grossesse

Appelé diabète gestationnel, ce diabète touche de 3 à 20 % des femmes enceintes. Il se manifeste par une augmentation de la glycémie vers la fin du 2e et au 3e trimestre de la grossesse. Dans la majorité des cas, il disparaît après l’accouchement, mais la mère devient à risque de développer le diabète de type 2 dans les années qui suivent. Il est causé par une résistance des cellules à l’action de l’insuline, phénomène naturel qui se produit durant la grossesse et qui est engendré par les hormones du placenta.

Les femmes à risque
Plusieurs facteurs augmentent le risque de développer un diabète de grossesse :

– Être âgée de plus de 35 ans

– Avoir un surplus de poids

– Avoir des membres de la famille atteints de diabète de type 2

– Avoir déjà accouché d’un bébé de plus de 4 kg (9 lb)

– Avoir déjà développé un diabète de grossesse lors d’une grossesse précédente

– Faire partie d’un groupe ethnique à haut risque de diabète (de descendance autochtone, latino-américaine, asiatique ou africaine)

– Avoir eu des taux de sucre anormalement élevés dans le passé, soit un diagnostic d’intolérance au glucose ou de prédiabète

– Prendre un médicament à base de cortisone de façon régulière

– Souffrir du syndrome des ovaires polykystiques

– Souffrir d’acanthosis nigricans, une décoloration de la peau souvent brunâtre au niveau du cou et sous les bras

Le dépistage

Un test de dépistage du diabète est effectué chez toutes les femmes enceintes, entre la 24e et la 28e semaine. Les femmes plus à risque doivent faire le test plus tôt.

 

 

Consultez un nutritionniste

 

Ressources supplémentaires

Diabète Québec 

Diabetes Canada

Fred (Fondation pour enfants diabétiques)

 

Sources : Diabète Québec