Accueil > Activités autorisées > Retrait du tube d’alimentation

Connectez-vous à la section membre

×

Retrait du tube d’alimentation

La diététiste/nutritionniste peut procéder au retrait définitif d’un tube d’alimentation en vertu d’une ordonnance.

Le suivi de personnes avec soutien nutritionnel est complexe et requiert l’expertise de plusieurs professionnels. À titre de professionnelles responsables de déterminer le plan de traitement nutritionnel, incluant la voie d’alimentation, les diététistes/nutritionnistes sont au centre de cette prise en charge. Lorsque le soutien nutritionnel n’est plus requis ou que la voie d’alimentation n’est plus fonctionnelle (obstruction, infection, perforation), le tube d’alimentation doit être retiré.

Conditions d’application :

Afin de procéder au retrait d’un tube d’alimentation, la diététiste/nutritionniste doit respecter les conditions suivantes :

1. Être titulaire d’une attestation délivrée par l’OPDQ suivant laquelle elle a réussi une formation d’une durée de 15 heures portant notamment sur les éléments suivants :

  • Formation théorique
    • Les types de tubes, le matériel stérile et les méthodes de retrait;
    • Les contre-indications immédiates au retrait d’un tube;
    • Les interventions et suivis requis après le retrait du tube, incluant la référence à un autre professionnel, lorsque requis;
    • Les complications potentielles liées au retrait d’un tube et les signes/symptômes associés.
  • Formation pratique
    • Les méthodes de retrait d’un tube;
    • L’hygiène et l’application de méthodes stériles;
    • La surveillance et l’identification des signes et symptômes de potentielles complications.

2. Détenir une ordonnance.

3. Exercer et détenir les compétences reliées au secteur de la nutrition clinique, ou à défaut réussir une formation d’appoint dont le contenu et le nombre d’heures est déterminé par l’Ordre professionnel des diététistes du Québec.

4. Suivre les lignes directrices et les données scientifiques pertinentes et à jour.

 

Communication

Tout comme la prise en charge du soutien nutritionnel, la cessation ou l’arrêt temporaire du soutien nutritionnel requiert l’expertise de plusieurs professionnels. La diététiste/nutritionniste doit donc s’assurer de communiquer son intervention et les informations relatives à l’état de santé du patient à l’ensemble des professionnels concernés, afin que le suivi requis soit apporté à sa condition.

À cette fin, la diététiste est responsable de diriger le patient vers la ressource appropriée et de s’assurer que les services qui découlent de son intervention sont disponibles et qu’un délai n’occasionne pas de préjudices. Des corridors de service et de communication doivent être établis avant que ces interventions ne soient posées par la diététiste afin d’assurer une prise en charge optimale de l’état du patient, plus particulièrement en l’absence d’un médecin de famille ou d’un médecin traitant clairement identifié.