Accueil > Régime sans gluten : une mise en garde s’impose

Connectez-vous à la section membre

×
< Retour aux nouvelles

Régime sans gluten : une mise en garde s’impose

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Montréal, le 8 juillet 2013 - De plus en plus de Québécois suivent un régime sans gluten et compte tenu des nombreuses informations qui circulent à propos de cette diète, l’Ordre professionnel des diététistes du Québec tient à faire le point sur la question. Rappelons que le régime sans gluten consiste à éliminer de l’alimentation toutes les céréales contenant du gluten, les sous-produits de ces céréales et les produits fabriqués à partir de ces sous-produits.

Le régime sans gluten : jamais sans une évaluation médicale

Le régime sans gluten ne doit pas être entrepris sans évaluation préalable par un médecin visant à diagnostiquer les personnes atteintes de la maladie cœliaque. L'application d'un régime sans gluten à l'aveugle sans diagnostic établi de maladie cœliaque comporte des risques graves pour la santé d'un individu. La maladie cœliaque peut être présente et en activité, mais sans symptôme.

Les principaux risques

Impossibilité d’établir le diagnostic d’une maladie cœliaque (la consommation de gluten est indispensable pour établir un diagnostic fiable).
Risque d’une maladie cœliaque masquée, mais qui demeurera active avec des conséquences nutritionnelles et métaboliques potentiellement graves (malabsorption, perte de poids involontaire, dénutrition, anémie, ostéoporose, problèmes de fertilité). En effet, en l’absence d’un enseignement complet et d’un suivi étroit, le patient ne suivra pas le régime strict, ce qui pourra masquer les symptômes de la maladie. Cette situation est aussi associée à une augmentation du risque de maladie auto-immune, de maladie réfractaire au traitement ou de cancer. Les médecins et les diététistes-nutritionnistes sont les professionnels habilités par la loi à déterminer le traitement nutritionnel de la maladie cœliaque et à en effectuer la surveillance. Ils sont donc à privilégier pour informer le patient.

Risque de choc à la gliadine à la reprise volontaire ou involontaire du gluten (maladie grave avec potentielle acidose métabolique rapportée chez l'enfant).
Le régime sans gluten, suivi de façon stricte à l’aveugle, peut induire une brève rémission de la maladie (6 à 24 mois) et ainsi retarder le diagnostic définitif, essentiel à son traitement.

Tableau : Types d’intolérance au gluten (maladie cœliaque vs hypersensibilité au gluten)

  Maladie cœliaque Hypersensibilité au gluten
Brève définition Maladie auto-immune chronique
S’attaque à la membrane du petit intestin
Pas de consensus
Nouvelle entité présentement à l’étude
Commence à être rapportée chez des patients et dans des études animales
Diagnostic Tests simples, fiables et accessibles
Sérologies (dosage IgA, anticorps anti-transglutaminase, anticorps endomysium)
Tests histologiques (biopsie intestinale Prédispositions génétiques (gènes HLA-DQ2/DQ8)
Aucun critère établi à ce jour
Absence de maladie cœliaque
Traitement Suivi médical et nutritionnel
Régime sans gluten
Suivi médical et nutritionnel
À l’étude à ce jour : Retrait du gluten suite à l’investigation médicale complète
Prévalence 1 % de la population Inconnue / Non déterminée

 

Le régime sans gluten est restrictif, complexe et, par conséquent, déconseillé sans indication médicale. Il comporte des risques de monotonie alimentaire et de carences nutritionnelles (fibres, vitamines et minéraux). Il comporte des risques de surconsommation alimentaire par compensation (sucre, gras, sel). Il n’est pas plus sain que l’alimentation basée sur les recommandations nutritionnelles de Santé Canada et il ne permet pas de prévenir l’apparition de maladies liées au gluten.

Lorsqu’un régime n’est pas soutenu par des données probantes

Tout type de régime ou de mode d’alimentation présenté comme une panacée, n’étant pas soutenu par des données probantes de la science et ne faisant pas consensus dans la communauté scientifique risque d’induire le public en erreur quant à son efficacité. Toute nouvelle tendance alimentaire proposant un régime unique à appliquer également à tout le monde doit être abordée avec réserve et susciter un questionnement de la part des professionnels de la santé. Un traitement nutritionnel doit toujours être personnalisé afin d’être sécuritaire et adéquat, surtout chez les clientèles vulnérables (enfants, adolescents, femmes enceintes, personnes âgées, immunosupprimées ou présentant des risques de carence nutritionnelle, etc.).
Le Collège des médecins du Québec a récemment sensibilisé les médecins au régime sans gluten en publiant les informations de ce communiqué dans sa revue Le Collège.

À propos de l’OPDQ

L’OPDQ a pour mission de valoriser l’importance de la nutrition, de la saine alimentation et des soins nutritionnels pour la promotion, le maintien et le rétablissement de la santé humaine. À cette fin, l’OPDQ privilégie des interventions de qualité optimale de la part de ses membres, et ce, en fonction des divers besoins nutritionnels de la population québécoise.
Ce faisant, l’OPDQ contribue à la protection du public et contrôle la qualité de l’acte professionnel tout en favorisant la promotion, le développement et la reconnaissance des compétences de ses membres.

- 30 -

 Relations médias :

Emmanuelle Giraud., Coordonnatrice aux affaires publiques
Ordre professionnel des diététistes du Québec
2155, rue Guy, bureau 1220
Montréal (Québec) H3H 2R9

Tél. : 514 393-3733 ou 1 (888) 393-8528, poste 206
Téléc. : 514 393-3582
Site Web : www.opdq.org
Courriel : egiraud@opdq.org